Georges Charensol (1899 - 1995), journaliste, critique littéraire, d'art et surtout de cinéma,
co-fondateur du prix Renaudot, fut journaliste aux "Nouvelles Littéraires" de 1925 à 1984.

 


Article écrit par le journaliste Bertrand Poirot-Delpech
dans Le Monde, Mai 1995.

Georges Charensol dans son Ardèche natale

 


" Sentinelle postée entre deux rives d'une Seine devenue sienne, guetteur nonagénaire établi entre les deux berges d'un temps élastique qui embrasse le XXe siècle et câline le XXIe, Georges (Charensol) décline sa vie au présent perpétuel "..." pour continuer "..." d'exercer ce métier dont il est l'un des saints patrons : le journalisme.

Il y a du fantastique et de l'incroyable à imaginer que Charensol, Rubempré ardéchois aux illusions gagnées, a épié Claude Monet "..." tâtonnant à Giverny, "..." a ovationné Sarah Bernard et a vue la Goulue dansant le french cancan "...".

Comme si c'était la veille au soir, il évoque des rencontres avec Anatole France, Barrès, Renoir, Rodin, Méliès, Eisenstein et Mack Sennett, "..." se promène en vélo avec Vlaminck et en voiture décapotable avec Chagall, boit de la vodka avec Kessel, "..." révèle Rouault au grand public, publie le premier article d'un méridional nommé Marcel Pagnol, fête les débuts littéraires de Marcel Aymé ou de Georges Simenon, joue au figurant dans l'Entr'act de René Clair, "..." et crée, pour s'amuser, le prix Renaudot... ".

Cf : "De Montmartre à Montparnasse",
entretien avec Jérôme Garcin Ed François Bourin.

info

Reproduction des documents interdite sans autorisation.